Du 10 au 14 avril

Nous sommes partis mercredi à18 h (!), après un branle bas le combat pour ranger la maison et préparer les affaires.

Heureusement que la première étape était petite (4 kms). Le temps d'installer le parc des chevaux, la tente et le bivouac, il faisait nuit, et nous avons mangé à la frontale dans la tente.

Mercredi soir, nous avons rencontré une femme qui dresse ses chevaux selon la méthode Parelli. Mani a pu essayer un "tour de magie" avec un beau cheval arabe blanc, elle l'a fait reculé en face d'elle sur 20 mètres, comme une magicienne. Elle va pouvoir apprendre cet exercice aux chevaux !

magie.jpg

Mani, captivée par le cheval blanc

 

Les enfants ont passé une bonne nuit, nous, un peu moins, ça cogitait pas mal dans nos p'tites têtes...

Eric s'inquiétait du poids des sacoches des vélos. Elles sont trop lourdes pour les montées. Du coup, jeudi matin, nous avons allégé nos affaires, et la maman d'Anna nous a apporté 2 gros sacs  à dos pour transférer des affaires sur Jumbe.

Le temps de plier le bivouac et de manger, il est déjà 15 heures. Ajoutons quelques imprévus (Jumbe qui fait des bonds régulier une fois harnaché : le poste de cloture électrique s'était mis en route dans ses sacoches ! (1ère leçon: toujours retirer les piles), et une fois les chevaux prêts, Mani tombe d'un rocher dans la gadoue ( résultat: un gros bleu et des vêtements tout mouillés. 2e leçon: toujours garder à portée de main la pharmacie et des vêtements de rechange...)).

La grosse côte d'Amplaing tant redoutée se passe sans problème, les enfants ont été  bien courageux. Nous arrivons au pont du diable vers 16h30, le site est magnifique. Le temps d'installer le bivouac et le vent se lève. Un orage éclate, mais nous sommes à l'abri dans la tente. Bonne nuit réparatrice pour tout le monde.

Vendredi, on passe toujours autant de temps à plier le bivouac, on décolle vers 14h. On doit faire une petite portion de grande route. Eric passe devant avec les chevaux, et nous suivons avec les vélos. Nous devons pousser les chevaux au passage à niveau, car ils rechignent à passer... On se sépare ensuite pour que j'aille avec les enfants à la boulangerie, pendant qu'Eric passe par une route plus calme. Puis on se retrouve pour poursuivre sur une petite route plus calme, mais on est rapidement bloqués par un gros chantier d'élagage.
Nous faisons un détour à travers champs pour éviter les grosses machines qui font peur au chevaux. Il faut pousser les vélos dans un champ  et dans les fossés, ce n'est pas facile...

On poursuit par une grosse montée vers Carraybat. Eric nous double et arrive bien avant nous. Avec les enfants, on prend notre temps pour faire des pauses, car il fait très chaud, et physiquement, c'est difficile (ajoutons une pause caca pour Merlin, plus une pause bouquets de fleurs pour Mani, et enfin, des pauses régulières pour Luigi pour suivre notre tracé sur la carte). Eric qui commençait à s'inquiétait de ne pas nous voir, revient à notre rencontre avec les chevaux déchargés. TVB peut prendre les sacoches de Mani, ce qui la soulage pour arriver au hameau. Nous arrivons sous la pluie, quelques affaires sont mouillées, il va falloir se perfectionner dans le montage de la bache pour l'abri !

Le berger nous prête une magnifique parcelle avec vue imprenable sur les Pyrénées (le panorama est magnifique, la montée valait le coup !). Par contre, les moutons ont déjà bien mangé avant nous, et il ne reste plus grand chose pour les chevaux.

Pause calin après la pluie

Nous rencontrons des enfants au village, puis ils s'amusent à chercher des petits bouts de laine de mouton. TVB nous fait un gros crottin à 1 mètre de l'entrée de la tente, beau cadeau !

Samedi, petite étape avec peu de dénivelé, pour arriver à Leychert. Village très sympa, nous faisons de belles rencontres. Merlin s'est fait un petit camarade "Tenzin". Avec son papa Hugo, nous partageons le repas du soir qu'il a préparé, puis ils nous rejoignent pour le petit déj. ce matin. Lessive au lavoir, les enfants sont trempés, heureusement que le soleil chauffe !

Eric nous prépare des chappatis car nous n'avons pas de pain, c'est la grande classe.

Par contre, comme je le redoutais, Jumbe commence à blesser au passage de sangle. Pour aujourd'hui, nous voulons rejoindre Nalzen, Jumbe sera "nu" pour ne pas empirer sa blessure. Eric comptait revenir en vélo chercher le matériel que porte Jumbe, mais Hugo nous a gentiment proposé de nous l'amener avec sa camionnette... c'est bien sympa !

Voili voilou les premières nouvelles. Pour l'instant tout se passe bien, et se déroule comme on l'avait imaginé (des moments un peu durs physiquement mais un sentiment de bien être très puissant grâce aux choses que l'on aime (nos enfants et chevaux, les paysages, la nature, le fait de vivre dehors...).

Mélange de robes et magie des couleurs

Vaisselle à l'eau fraiche pour Luigi

Les enfants sur le "bateau de Merlin"

Arrivée des cyclistes au pont du diable

... puis d'Eric et les chevaux

Sieste entre deux arbres

Quand la montée est longue, les grimaces apparaissent !

Bivouac à Caraybat

On cherche une granule tombée dans l'herbe

Petit déjeuner avec Tenzin et Hugo

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site